le père Lataste et Saint Joseph

Il y eut aussi un autre grand apôtre qui contribua par ses souffrances et le sacrifice de sa vie à faire reconnaître le patronage universel de saint Joseph sur l’Eglise. C’est le père dominicain, Jean-Joseph Lataste (1832-1869).

Il avait fondé une

œuvre pour permettre

aux femmes

sorties de prison de

prendre un nouveau

départ dans la vie.

Il avait même pensé

ouvrir la voie d’une

vie religieuse

à celles parmi elles

que le Seigneur

y appelait, ce qui

était impensable

pour la mentalité

de l’époque. Il lui

manqua cependant

les appuis nécessaires

pour mener à terme

une telle entreprise.

Usé par la maladie,

il sentait ses forces

décliner et le temps

passer sans qu’il pût

consolider les assises de son œuvre. Face à cette impasse, le Père, Lataste s’adressa à  Saint Joseph et dans  un acte d’amour héroïque, il eut l’idée inspirée d’écrire une lettre au pape Pie IX. C’était en mai 1868. Il avait 35 ans. Il confia cette lettre au Supérieur Général, le Père Jandel, pour qu’il la remette en main propre au Saint Père.

A la fin du mois du juillet, le père Lataste, à bout de forces, dût s’aliter sans pouvoir se relever. Le 3 août, il reçut la visite du Père Jandel qui s’inquiéta de l’état dans lequel il le trouvait et, après s’être entretenu un moment avec lui,

 

 

 

 

 

 

 

 

il confia en prive à un prêtre ami :

«Le Père Lataste va mourir ! »

«Mais pourquoi ?-réplica l’autre- Il est fort et encore jeune. Il peut bien surmonter cette maladie ! »

«Il va mourir! –reprit

le supérieur général-Ecoutez ce qu’il a fait ! 

J’ai reçu un jour de sa part une lettre adressée au Saint Père. Je la lui remis. Le Pape l’ouvrit devant moi et, pendant qu’il la lisait, il laissa filtrer cette exclamation : ‘Ah ! Ceci est très difficile !’… Le Pape m’expliqua : ‘ Ce bon religieux fait le sacrifice de sa vie pour obtenir que Saint Joseph soit proclamé patron de 

de l’Eglise Universelle et que son nom soit inscrit au canon de la Messe. Ce dernier point est très difficile. Mais, dans peu de temps, Saint Joseph sera proclamé Patron de l’Eglise.

Le Père Lataste sur ce point, sera bientôt satisfait. Il pose pour condition que Saint Joseph protège son Œuvre et obtienne le soutien humain qui lui manque. Puisse-t-il être vite exaucé !... Nous avons reçu plus de 500 pétitions qui demandent que Saint Joseph soit proclamé Patron de l’Eglise mais le Père Lataste seul a offert sa vie ! » Sept mois plus tard, le 10 mars 1869, le Père Lataste consommait son sacrifice, à l’âge de 36 ans, après une vie exemplaire. Il fut exaucé car son Œuvre prit en effet un tout nouvel essor par la suite. De plus ; le 8 décembre de la même année, le Pape Pie IX ouvrait le Premier Concile du Vatican et, un an plus tard, il proclama saint Joseph Patron de l’Eglise Universelle.

Il fallut attendre en effet un siècle avant que le nom de saint Joseph ne figure dans le canon romain de

de la Messe, dans la première Prière Eucharistique actuelle. Un vœu a été là aussi décisif pour l’obtenir. Mgr Petrus Cule (1889-1985) évêque martyr de Mostar, avait fait une promesse à saint Joseph au cours des sept années de détention qu’il passa dans les prisons communistes. Il fit le vœu de s’investir pour la dévotion envers saint Joseph s’il retrouvait la liberté.

. Après sa remise en liberté, il tint un discours en novembre 1962 dans la cadre d’une session du Concile Vatican II, dans lequel il intervint en faveur de l’insertion du nom de Saint Joseph dans la Prière Eucharistique. Cependant, on n’y prêta pas attention. Un certain nombre de Pères Conciliaires le tourna en dérision et son intervention fut laissée de côté. 

Le pape Jean XXIII cependant, dont le nom de baptême était Joseph et qui avait suivi à l’écran les interventions des évêques, reprit aussitôt l’intention.

Seulement, trois jours plus tard, il fit proclamer qu’à partir du 8 décembre 1962,le nom de Saint Joseph serait ajouté après celui de la Sainte Vierge dans la Prière Eucharistique.

C’est seulement de nos jours, le 1er mai 2013 que la Congrégation romaine qui en a l’autorité stipula que le nom de Saint Joseph figurait également dans les trois autres Prières Eucharistiques après le Concile. 

  • Google+ Social Icon