MATER DEI

Couvent St. Joseph, Époux de la Vierge Marie

Sanctuaire St. Joseph du Bessillon

83570 COTIGNAC

Logo del Instituto Mater Dei.jpg

Lettre aux Amis

PENTECÔTE 2020

Chers amis

   Le 7 juin nous allons fêter avec joie le 360e anniversaire de l’apparition de Saint Joseph au berger Gaspard Ricard. Vous connaissez déjà l'histoire de l'apparition, mais Dieu « fait toutes choses nouvelles » (Ap. 21, 5), voilà pourquoi nous ne nous lassons pas d'entendre mille fois ses merveilles et d’y réfléchir. Remémorons donc ce qui s’est passé à Cotignac il y a plus de trois cents ans.

   En effet, c'est ici même, sur le Mont Bessillon, que le 7 juin 1660, alors qu'il faisait très chaud, un jeune berger faisait paître ses moutons. Épuisé par la soif, il s'allongea sur le sol brûlant, et voici qu'il aperçut près de lui un homme à la stature imposante qui lui indiqua un rocher tout en disant : « Je suis Joseph, enlève-le et tu boiras. » Saint Joseph se présente comme « l’ombre » de notre Père céleste, attentif à nos souffrances qui ne le laissent pas indifférent. Il veille continuellement sur nous et nous donne ce dont nous avons besoin spirituellement et matériellement.

   L’histoire raconte que « La pierre est très lourde ». Plus tard, neuf hommes pourront à peine la soulever! Certes, combien lourds sont parfois les rochers que nous devons remuer ! Les rochers des situations qui semblent inextricables, les rochers qui font obstacle aux relations avec nos plus proches, ou les rochers qui dans notre propre cœur nous empêchent de vivre la véritable vie de l'âme : la vie avec Dieu.

   Gaspard croit à une plaisanterie, mais Saint Joseph réitère son ordre. Le berger obéit. Cela nous apprend que la foi exige toujours de nous une obéissance qui nous emporte au-delà de nos possibilités, de nos raisonnements. C'est par cette confiance que nous laisserons Dieu agir, et alors, nous verrons des merveilles !

   Gaspard déplace le rocher aisément et découvre une source d'eau fraîche. Il s'en désaltère avec avidité. C'est Jésus lui-même qui s'est écrié : « Si quelqu'un a soif qu'il vienne à Moi, et qu'il boive. Celui qui croit en Moi, de son sein couleront des fleuves d'eau vive. Celui qui croit en Moi n'aura jamais soif. » (Jn. 7, 37) Nous le savons bien, au-dessous des « rochers » des souffrances et des croix, l'eau vive demeure toujours cachée, celle qui nous fait vivre, qui nous donne le vrai repos, la vraie satiété, le vrai réconfort, la vraie joie : la vie de la grâce, la vie du Ciel déjà semée dans nos âmes.

   Quand Gaspard se relève, il est seul. Il y a des moments précis dans nos vies où nous éprouvons très intensément la présence de Dieu, mais après ces expériences, lorsque nous retrouvons notre quotidien, nous nous sentons tout seuls pour affronter les situations concrètes. Nous nous posons maintes questions : Comment nous nourrirons-nous aujourd'hui ? Comment arrondirons-nous notre fin de mois? Comment vais-je assurer, seul, l'éducation de mes enfants ? Comment vais-je résoudre ce problème avec mon époux ? Etc.... Mais non ! N’oublions pas que nous ne sommes pas seuls ! Nous savons par la foi que Jésus demeure en nous comme une source inépuisable qui nous réconforte. Il est là pour nous soutenir, nous conseiller et pour nous conduire aux verts pâturages du Ciel. Il nous a laissé aussi, comme protecteurs tout-puissants et fidèles, sa Mère et son Père nourricier, Saint Joseph. Comme disait Ste. Thérèse d’Avila dans le livre de sa vie (Vie 6, 6): « Il semblerait que le Seigneur a donné à d’autres saints le pouvoir de nous secourir dans certains cas, mais l’expérience m’a prouvé que ce glorieux saint (St. Joseph) nous secourt en toutes circonstances; le Seigneur veut ainsi nous faire comprendre que de même qu’Il lui fut soumis sur terre à celui qu’on appelait son père, qui était son père nourricier, et qui à ce titre pouvait lui commander, il fait encore au ciel tout ce qu’il lui demande».

   Cette année 2020 est aussi une année spéciale car le 8 décembre nous célébrerons le 150e anniversaire de la proclamation de St. Joseph, Patron de l’Église universelle, par le Bienheureux Pie IX. Nous voulons partager avec vous tous l’important décret « Quemadmodum Deus » de la S. Congrégation des Rites:

      « De même que Dieu établit le Patriarche Joseph, fils de Jacob, gouverneur de toute l'Egypte, pour assurer au peuple le froment nécessaire à la vie, ainsi, lorsque furent accomplis les temps où l'Éternel allait envoyer sur la terre son Fils unique, pour racheter le monde, il choisit un autre Joseph dont le premier était la figure ; il l'établit seigneur et prince de sa maison et de ses biens ; il commit à sa garde ses plus riches trésors. En effet, Joseph épousa l'Immaculée Vierge Marie, de laquelle, par la vertu du Saint-Esprit, est né Jésus-Christ, qui voulut aux yeux de tous passer pour le fils de Joseph et daigna lui être soumis. Celui que tant de prophètes et de rois avaient souhaité de voir, non seulement Joseph le vit, mais il conversa avec lui, il le pressa dans les bras d'une paternelle tendresse, il le couvrit de baisers ; avec un soin jaloux et une sollicitude sans égale, il nourrit Celui que les fidèles devaient manger comme le pain de l'éternelle vie.

 

En raison de cette dignité sublime, à laquelle Dieu éleva son très fidèle serviteur, toujours l'Église a exalté et honoré saint Joseph d'un culte exceptionnel, quoique inférieur à celui qu'elle rend à la Mère de Dieu ; toujours, dans les heures critiques, elle a imploré son assistance. Or, dans les temps si tristes que nous traversons, quand l'Église elle-même, poursuivie de tous côtés par ses ennemis, est accablée de si grandes calamités que les impies se persuadent déjà qu'il est enfin venu le temps où les portes de l'enfer prévaudront contre elle, les vénérables Pasteurs de l'Univers catholique, en leur nom et au nom des fidèles confiés à leur sollicitude, ont humblement prié le Souverain Pontife qu'il daignât déclarer saint Joseph Patron de l'Église universelle.

 

Ces prières ayant été renouvelées plus vives et plus insistantes durant le saint Concile du Vatican, Notre Saint-Père Pie IX, profondément ému par l'état si lamentable des choses présentes et voulant se mettre, lui et tous les fidèles, sous le très puissant patronage du saint patriarche Joseph, a daigné se rendre aux vœux de tant de vénérables Pontifes. C'est pourquoi il déclare solennellement saint Joseph Patron de l'Église catholique (...) » Rome, le 8 décembre 1870.

   Ici, au monastère, nous voulons célébrer avec une grande joie cet événement samedi le 5 décembre par une Veillée de prière qui commencera à 17 h avec les vêpres. Dieu voulant, nous aurons la visite de la statue de Notre Dame des grâces qui finira à Cotignac son pèlerinage maternel  par tout le diocèse. Nous allons prier devant Elle et remercier le Bon Dieu de nous avoir laissé de si grands protecteurs!

Nous partageons aussi avec vous la belle prière à St. Joseph écrite par le Pape François le 19 mars 2020, année si spéciale et douloureuse pour toute l’humanité! Répétons-la avec ferveur et demandons à St. Joseph, Patron de l’Église universelle, d’intercéder devant son Fils et de bien vouloir  « libérer le monde de toute forme de pandémie. »

Avec l’assurance de nos prières, en Jésus, Joseph et Marie

 

Sr. Alicia et ses sœurs du couvent « St. Joseph, époux de la Vierge Marie »

  • Google+ Social Icon